DESTRUCTION TOURISTIQUE

Publié le

Auteur : Cyclamen
(date perdue)


Les Touristes ! C'est pourtant par eux que le "scandale" de la destruction du Paradis ibicenco a commencé !
La seule question est : pourquoi les "touristes" vont-ils à Ibiza au lieu d'aller à Majorque,à Menorque (moins chers et même aux paysages plus beaux)?
Réponse : parce que "tout le monde en parle" ,  parce que Ibiza a été mis à la mode , d'abord  en utilisant lles Hippies, ensuite en utilisant les discothéques, bientôt, en utilisant les prix élévés.
Explication: les Touristes voulaient voir des Hippies, des gens nus sur les plages (il y a un feuilleton à la TV espagnole à succès là-dessus!). Ils sont venus avec leurs camescopes comme on va au zoo ! Sans participer ! Voyeurs et critiques... Envahisseurs de "nos" plages naturistes avec leurs sous-vêtements infâmes et leurs gamins glapissants ! Fini Aqua Blanca ! Fini Cala Yoga ! Finies les soirées  de Benirras ! Fini le Hippy market convivial de Es Cana.
Discothéques : mais l'afflux n'a touché que Ibiza-ville et San Antonio... et on doit à certains Clubbers les couleurs et vêtements amusants dans les rues noires et blue-jeaneuses d'Espagnols normaux. Ils n'ont pas amené leur dynamisme sur l'Ile ; consommateurs apportant argent à l'île ; aspirant consommer plus (ah! quelles obsessions sexuelles de la part de certains groupes dans les after ! Horny people !).La multiplication des discothèques a amené l'interdiction des raves sauvages, des parties privées trop grandes, de la convivilaité sans argent de jadis !
Prix élévés : lorsque Ibiza sera devenu, avec ses villas de Benirras, ses prix "à la San Antonio", son nouveau port à yachts et ses autoroutes, le lieu pour milliardaires uniquement, une nouvelle mode amènera une autre "faune", celle qui payera le travail de ceux qui n'en ont pas et viennent en trouver à Ibiza. Comme le problème de logement d'il y a quelques années ne semble plus se poser : no problem!
Il n'y a rien à voir à Ibiza de mieux qu'ailleurs ! Ce qui était mieux qu'ailleurs a disparu ! Le sable chaud, les gadgets vendus  dans les marchés se trouvent partout ailleurs ! Les ploucs aussi ! Majorque est moins chère et plus proche.Tous les habitants visibles sont sur un seul modèle, sous un seul habit, avec les mêmes idées, besoins et sujets d'intérêt !
Pour voir des gens qui "diffèrent": mieux Paris, Aix en Provence, Londres, Manchester, Berlin ou Chinita del Balderio.
Quand " tout le monde en parle", c'est que c'est à fuir : à moins qu'on ne soit un mouton qui a besoin du Berger pour le guider ! Le Gourou de la  Secte Fric a crié : tous à Ibiza... et les ouailles sont venues voir et payer !
Heureusement, tout le monde ne se fait pas "avoir"... et j'ai été heureuse, hier, de prendre en stop une étrangère paumée dans cet "attrape-nigaud" ("on m'avait dit qu'on pouvait faire de l'argent à Ibiza  !") et de compatir ! Et, dans dix minutes, je vais avec 3 ami(e)s sur un îlot où nous avons trouvé un... oh lalala !...

Commenter cet article